Flash addict



Non, je ne suis pas un brin paparazzi, l'idée de prendre une photo ne m'effleure généralement que 3 minutes après le déroulement de la scène intéressante...

Simplement, comme beaucoup à l'heure actuelle, je suis l'heureux (?) propriétaire d'un smartphone avec toutes les fonctions qui vont bien, comme le décodage de vidéos HD sur un écran 4 pouces (!), un son amélioré qui est rendu par des hauts-parleurs intégrés ou un casque (!!), l'accès à Internet où que je sois (!!!), et même téléphone et SMS (si, si, je vous jure...).

Heureux disais-je ? Oui et non. Comme le chantent les poètes de Depeche Mode, je n'en ai jamais assez... Explication : autant je suis globalement satisfait de la façon dont mon appareil fonctionne, autant j'ai toujours ce petit instinct typiquement geek qui consiste à voir s'il n'y a pas moyen d'encore améliorer la chose.
J'ai eu de nombreux smartphones (HTC Touch Dual sous Windows Mobile, si, j'ai bien dit Mobile, et pas Phone, Wikipedia est votre ami pour voir l'étendue des dégâts ; iPhone 3GS, ou comment pommer son argent ; HTC Desire, totalement has-been actuellement mais indétrônable en terme d'affection ; LG Optimus 2X, beaucoup de promesses mais peu de résultats et enfin HTC One S, mon nouveau chouchou), et hormis celui d'Apple, j'ai toujours fini par les bidouiller d'une façon ou d'une autre.
J'insiste bien sur le terme, "bidouiller", je n'ai pas la prétention de dire que j'ai hacké quoi que ce soit, je trouve que le terme est bien pompeux pour un simple utilisateur éclairé (les failles employées ne sont pas de mon fait, copyright les différents auteurs...).

Revenons à nos moutons : comme vous l'avez vu, je suis franchement pro-HTC et Android (même si dernièrement HTC est un peu décevant en terme de résultats financier). Traditionnellement, leurs téléphones ont un bon suivi de la part de la communauté des développeurs (cf. XDA entre autre) ce qui leur autorise l'accès à quelques améliorations en avant première. Le prix à payer est de se retrouver avec un appareil souvent en bootloader, parfois soft-brické, et souvent à voir les sourcils des gens se froncer quand on leur balance ces termes de but en blanc...
Je pensais avoir passé cette période avec le One S vu que sa ROM d'origine est déjà parfaite pour mon usage, mais j'ai rechuté pour une raison stupide : j'ai voulu profiter des mises à jour officielles en avant premières. Un comble de devoir trafiquer un appareil pour mettre à jour son état d'origine !

Je vous passe les détails de mes expériences passées où j'ai même été créateur de ROM customisées, et vous laisse avec finalement une simple constatation : je suis addict au flashage de smartphone, périodiquement j'y replonge éhontément... C'est grave docteur ?

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire