Un lundi soir à l'entraînement


Il est 19 heures. Ou plutôt 18h55, après tout j'arrive bien assez en avance pour me permettre de m'esquiver avant l'heure. De toute manière j'en ai marre de servir de punching ball pour tous ces gens à peine malade qui ne veulent pas débourser le moindre centime pour leur santé et qui pense que je cherche au mieux à les escroquer, au pire à les empoisonner (ne me tentez pas, de par ma formation je suis parfaitement capable de le faire sans laisser de traces...).

L'envie de partir à l'entraînement n'est pas vraiment là : si je m'écoutais je rentrerai ma caler chez moi avec pour ne plus entendre personne jusqu'à demain. Quoi que... après tout çà ne me tuera pas de me dépenser, au contraire vu que le lundi soir on est entre membres du club, et que ceux de Lucciana ne viennent pas, çà sera plus tranquille. et puis, Adrien nous fait  des entraînements cardio, c'est toujours bon et pas trop dangereux niveau ecchymoses. Seul bémol : si je suis seul, je risque d'en baver... pourtant, avec toute cette publicité entre le site, les pages Facebook et Google+ et le fil Twitter, je n'arrive pas à comprendre le manque de succès du club. On est entre gens sympathiques, on s'amuse bien aux entraînements mais on bosse quand même, même si le ring n'est pas pour moi.

J'arrive comme à chaque fois vers 19h10, j'attends cinq minutes dans ma voiture garée dans les ténèbres du parking éloigné pour éviter la cohue des parents des karatékas qui squattent la salle juste avant nous, et je me décide à me rapprocher pour voir les forces en présence. Et... personne. Bon, c'est pas comme si je ne l'avais pas prévu, d'autant plus que Mathieu et Adrien ne tardent pas. Prise de contact avec discussions d'usage, jusque là la routine.
De longue minutes s'écoulent et personne d'autre. Puis Alain arrive. Il me semble l'avoir croisé l'an dernier quand j'avais encore le temps d'y aller au tout début. Je ne suis pas sûr donc le rapport reste distant (je suis comme çà).

Les petits karatékas partis, avec 5 bonnes minutes de retard pour changer, transformation rapide de ma tenue ou je troque mon chemise-jean-chaussures de ville contre mes bon vieux effets de boxeur : le t-shirt que l'on s'étaient fait floqués il y a deux ans (collector s'il en est), le short en satin qui va bien avec sa coquille qui me rassure (les mecs ne pensent définitivement qu'à cette partie de leur anatomie...) et surtout les bandes bien délavées.
Jean André arrive entre temps, encore 5 minutes de blablas même si l'on est en tout et pour tout 5, dont un entraîneur,  un gars qui fait de l'entrainement type HIIT et un invalide de 20 ans... La dream team au complet quoi... Bon ben on tournera encore à deux ce soir, avec Alain. Et zou ! départ pour les traditionnels tours de course autour du tatami, avec exercices divers et variés qui te font cracher tes poumons d'asthmatique, mais qui sont un mal nécessaire pour ce qui t'attend...

Et d'ailleurs çà ne manque pas : 3 ateliers d'une minute chacun avec 30 secondes de récupération entre chaque, en tournante. Au menu : sac avec pieds-poings en mise en situation de sortie sur distance rapprochée ; sac avec enchaînement pieds low-kick, middle-kick, high-kick ; et shadow en guise de récupération active. Lancez-vous pour 5-6 séries sans repos et tâchez de ne pas vous essouffler, vous verrez...

Une fois ceci fait, on pensait être tirés d'affaire, mais on a eu la surprise d'avoir une simulation grandeur nature de sortie sur distance rapprochée (limite corps à corps). rétrospectivement, je pense qu'on peut dire que le plus dur a été de nous imposer de nous rapprocher... Nous sommes des gens pudiques nous môssieur... On ne se colle pas entre mecs dès le premier soir... Plus sérieusement, çà nous aura au moins permit de mettre en évidence un manque flagrant d'imagination malgré les menaces d'Adrien de nous faire faire des pompes si on refaisait toujours les mêmes enchaînements.

Pour finir quelques petits rounds de touche-touche pour entretenir l'amitié, quelques pompes et abdos et encore une bonne suée pour ce lundi soir à l'entrainement...

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire